Comment entretenir sa voiture de collection, l’hiver ?

23/01/2023 Par Igor Biétry

La sublime voiture qui est au fond de votre garage mérite des soins particuliers durant la période hivernale. Que vous la laissiez se reposer des frasques estivales ou que vous affrontiez les frimas à son volant, voici nos recommandations pour éviter les mauvaises surprises.

L’hiver, il faut que ça bouge !

La voiture de collection est par nature plus fragile. Elle demande donc une attention toute particulière pour éviter l’usure prématurée, voire les pannes.

Dans un premier temps, lorsqu’on la remise, il faut penser à déconnecter la batterie ou, mieux, à lui connecter un petit appareil de maintien de charge.

Si la voiture est stockée moins de deux mois, pensez à remplir complètement le réservoir afin d’éviter le phénomène de condensation. Si la voiture est stockée à plus long terme, mieux vaut le vider intégralement. De toutes façons, les carburants modernes ne tiennent pas dans le temps et leur détérioration impliquerait des soucis au redémarrage.

Pour les freins, on évitera le grand classique des garnitures de freins bloquées, en ne mettant pas le frein de parking et en laissant une vitesse enclenchée. On peut aussi caler la voiture.

Si l’immobilisation est de courte durée, on surgonflera légèrement les quatre pneus.Pour une durée supérieure à trois mois, on n’hésitera pas à ajouter de 3 à 5 bars, afin d’éviter les plats sur la bande de roulement. Il faut savoir qu’un pneu qui reste à plat quelque temps, gardera la trace de cette déformation et sera bon à changer ! Certains collectionneurs n’hésitent pas à monter la voiture sur cales.

Pour finir, il est conseillé de faire tourner le moteur régulièrement. Attention, il ne s’agit pas simplement de démarrer, mais bien de le faire tourner suffisamment longtemps pour arriver à obtenir une température de fonctionnement optimale. Préalablement, les niveaux d’huile et de liquide de refroidissement auront été vérifiés. Faire travailler de temps à autre la boîte de vitesses et l’embrayage peuvent s’avérer également des précautions utiles.

Evitez les bâches plastiques

Si la voiture est seulement entreposée sous un abri, la mise en place d’une bâche « respirante » » est vivement conseillée. Elle permettra d’éviter les traces de pattes de chats et autres bestioles, et là encore protègera la voiture de l’humidité ambiante. Attention, mieux vaut éviter les bâches plastiques qui auront tendance à garder l’humidité. Il faut que l’air circule !

Car il faut mettre en œuvre tous les moyens pour combattre l’humidité ! Elle est la source de la plupart des maux de nos anciennes. A minima, la voiture sera mise sous un abri ; au mieux, dans un garage chauffé. Le terme « chauffé » indique simplement une température qui ne descend pas en dessous de 10°C. Un déshumidificateur peut être également utilisé à la condition expresse de vider l’eau récoltée très régulièrement.

Entretenir sa beauté naturelle

Côté carrosserie, la voiture ancienne aura été soigneusement lavée et séchée avec une peau de chamois. Ne vous contentez pas de la carrosserie, pensez aussi aux dessous du véhicule : châssis, passages de roues et trains roulants sont des parties mises à rude épreuve. Nettoyez les flexibles de freins et graissez les câbles apparents.

L’habitacle, autrement dit la sellerie et les garnitures, qu’elles soient en toile ou en cuir, doivent être protégées. Il est recommandé d’entrouvrir les fenêtres pour laisser passer l’air. Avant de stocker la voiture, on procédera à un bon nettoyage avec des produits adaptés en fonction de la nature des surfaces. Un coup d’aspirateur permettra notamment de supprimer la majeure partie des spores fongiques.

Obtenir mon Tarif d'assurance Collection