Bertrand Giboulet, Agent spécialisé Collection & Deux-Roues

24/03/2023

À la rencontre de Bertrand Giboulet, Agent spécialisé Collection & Deux-Roues à Senlis (Oise). Il nous parle de sa passion de longue date pour la moto et pour les voitures de collection, ainsi que des événements qu’il organise avec son agence, en voitures anciennes.


Agent AXA Bertrand Giboulet

Qu’est-ce qui vous a plongé dans l’univers de la moto ?

La moto et moi, c’est une longue histoire... J’ai eu tellement de motos différentes, que j’aurais bien du mal à me rappeler du nom de tous les modèles ! J’ai essentiellement eu des motos d’enduro ou de cross. J'ai participé deux fois à l’enduro du Touquet avec une 125 cc Portal, une marque française qui a aujourd’hui disparu. La 2e fois, j’ai cassé le moteur au 2e tour, au bout de la ligne droite... J’ai également participé au championnat de France Enduro sur des 300 cc KTM. Je fais toujours de la moto, essentiellement en tout terrain, sur des Yamaha ou des DTMX. Je possède d'ailleurs une DMTX que j'ai restaurée pour qu’elle retrouve son état d'origine.

Yamaha 125 DTMXYamaha 125 DTMX restauré par Bretrand Giboulet

La mécanique est une de mes passions. J’ai toujours aimé bricoler des moteurs : je les démonte entièrement, puis je les remonte. Lorsque j’étais jeune, j’ai ainsi démonté de nombreuses mobylettes ou des Solex, à commencer par ma mobylette Peugeot 103 Land. Au début, j’avais du mal à les remettre en route ! Aujourd’hui, j’ai la chance d’avoir un atelier pour bricoler au chaud sur mes motos. Pour la peinture du réservoir ou du châssis, je fais appel à des spécialistes, dont l’un est d’ailleurs un client.

Mes modèles préférés sont ceux sortis entre 1977 et 1984. J’ai reconditionné des Yamaha de 1977. Une année importante, car c’était la première fois que Yamaha importait des DTMX. À l’origine, la moto faisait 175 cc et nécessitait un permis moto et d’avoir 18 ans. Yamaha a alors eu l’idée ingénieuse de baisser la cylindrée de ces motos à 125 cc pour rentrer dans la réglementation qui autorise le pilotage de tels modèles à partir de 16 ans. C’était mon cas. Toute une époque : en 1978, j’avais les Stan Smith, le jean 501… (Rires).

J’ai aussi restauré des TY en 125 cm3 (trial), des AT2… Il me reste 8 motos en état dans mon garage et d’autres sont en cours de restauration. J’adore rouler sur ce genre de motos le week-end. Pour la route, je roule en BMW R 1250 GS.


Vous avez participé plusieurs fois au rallye AXA Passion / Club 14 ?

Oui, en effet. Je trouve que c’est un très bel événement, fédérateur et lors duquel on est très bien encadrés. Lorsque j’ai participé au rallye autour des lacs italiens, en 2019, j’étais parti en bras de chemise… Or c’était au mois de mai et il faisait encore froid, avec des passages de cols sur lesquels il y avait encore de la neige en bordure de route… On a visité le musée des motos Guzzi et j’ai été très ému de retrouver le modèle 50 cm3 que j’avais lorsque j’étais jeune !

J’ai aussi participé en mai de l'année dernière en Andorre et je suis inscrit à celui d’Annecy. On rencontre des gens, c’est beaucoup plus sympa de participer à ce genre de rallye découverte, accompagné. Cette année, je participerai au rallye d’AXA Passion avec un ou deux clients.


Aujourd’hui, quel est votre rapport à la voiture de collection ?

J’ai eu une Porsche 996 cabriolet. En voiture, je ne peux rouler que la tête au vent, comme à moto ! (Rires). Avec mes collaborateurs d’agence, nous nous rendons chaque mois au rassemblement sur le parvis du château de Vincennes, en appui de l’association Vincennes en anciennes.

4 voitures de collection© Jacques De Peretti


Vous organisez plusieurs événements au cours de l’année. Pouvez-vous nous en parler ?

Avec Jean-Pierre Houdeillé (Chargé de développement commercial chez AXA Passion), nous organisons 7 à 8 journées d’expertise par an au Conservatoire Citroën & DS d’Aulnay-sous-Bois. Nous convions une vingtaine de clients ou prospects par jour à venir faire expertiser leur véhicule de collection. C’est un moment qui se veut avant tout convivial : les participants ont accès libre tout au long de la journée à un food truck, ainsi qu’au musée.

Nous avons également créé le rallye touristique en anciennes « L’AX’À Suivre », qui part de la cathédrale de Senlis et réunit près de 35 véhicules. La balade, agrémentée d’une visite historique, emmène les participants à la découverte de plusieurs châteaux sur un parcours d’environ 120 km, très vallonné. Le midi, les clients sont invités au restaurant, avec un parking sécurisé. Par ailleurs, nous sommes bien entendu présents aux salons Rétromobile et Automédon, une excellente occasion de nouer contact avec de futurs clients.

AX’À Suivre


Devenir Agent AXA Passion était-il une évidence pour vous ?

J’ai commencé ma carrière comme commercial au sein du groupe BSN, chez Évian et Athlon (la boisson des sportifs des années 1980) et les jus Fruité. J’avais en charge le secteur de la restauration et la zone hôtelière de Roissy. À partir de 1992, j’ai travaillé pendant 2 ans aux Jeux olympiques d’Albertville. Grâce à une accréditation, je pouvais assister à toutes les épreuves ! Je me souviens m’être retrouvé en boîte de nuit avec Edgar Grospiron (premier champion olympique de ski de bosses) …

Par ailleurs, dans ma jeunesse, je passais souvent le week-end chez un ami dont le père était directeur de région à la GAN. Au printemps, il recevait ses inspecteurs et j’étais impressionné car tous avaient de très belles voitures et arrivaient au bras de jolies demoiselles ! Lorsque j’ai voulu me lancer dans l’assurance, je suis allé voir le père de cet ami afin qu’il me prodigue des conseils.

En 1995, j’ai lu sur une annonce qu’une agence était à reprendre à Senlis et je me suis lancé. Au départ, je m’occupais essentiellement des entreprises et de la prévoyance. C’est plus tard que je me suis lancé dans l’assurance des véhicules de collection, en avril 2013, encouragé par l’un de mes employés.


Avez-vous des anecdotes à nous raconter, en tant qu’Agent AXA passion ?

Certains clients rechignent à s’assurer en tous risques en anciennes — ce qui est pourtant vivement recommandé, pour différentes raisons (parce que ce type de véhicules prend plus facilement feu que les véhicules modernes, qu’ils sont prisés par les voleurs, etc...).

C’était le cas d’un de mes clients qui avait une magnifique Porsche 911 cabriolet des 1970’s. Je l’ai rapidement fait changer d’avis lorsque je lui ai révélé quel était le prix réel de sa voiture sur le marché, lors d’une journée d’expertise que nous avions organisée. Je lui ai d’abord proposé de lui racheter sa voiture pour 30 000 € et pour plaisanter, j’ai commencé à sortir mon chéquier… En réalité, sa voiture valait 55 000 € mais il n’en avait pas du tout conscience !

Sur un rallye que nous organisions, une femme a insisté pour être prise en photo au volant de la voiture de son petit ami. En sortant de la voiture, elle a cassé la clé dans le Neiman, qui est situé à gauche du volant sur les Porsche… Son petit ami s’est mis à bouillonner et on a frôlé l’incident. Mais heureusement, notre mécanicien présent sur place a rapidement trouvé une solution pour réparer provisoirement la clé et redémarrer la voiture !

Une autre fois, un participant a retrouvé l’un de ses clients par hasard, lors du rallye. Il ignorait complètement qu’il était, comme lui, passionné par les voitures de collection. Je constate que la passion pour la collection réunit des personnes issues d’horizons très différents.


Portrait chinois de notre Agent AXA Passion

Si j’étais…

  • Un événement : le Rallye des Pionniers

    L’événement qui a lieu la deuxième quinzaine de septembre au Maroc, organisé par l’association TLO dans l’esprit des premiers Dakar. Le parcours dans les dunes du désert marocain est long de 4 000 km, à partir de Ouarzazate. Deux options sont possibles : compétition ou promenade / découverte. Je n’exclus pas de participer à une prochaine édition, plutôt en voiture. Je possède un 4x4 Toyota Hilux, dont j’ai un peu modifié le moteur pour qu’il ait plus de couple et qui fera très bien l’affaire.

  •  
  • Un sport : la moto d’enduro ou les raids moto 

    Une de mes filles a participé au 4L Trophy. On avait acheté une camionnette qu’on a complètement démontée pour la remettre en état. J’y suis allé en spectateur et cela m’a donné envie d’y participer à moto. Mais ce n’est pas ouvert aux 2-roues et réservé aux jeunes et étudiants... Ce qui me plaît, c’est la course en elle-même bien sûr, mais aussi le fait de préparer sa machine, son équipement, se préparer physiquement et s’organiser pour arriver jusqu’au but. J’aime l’aventure, partir à la découverte d’une région en autonomie...

  • Une voiture : une Jaguar XK140 Cabriolet

    Une voiture très classe, raffinée, avec une très belle mécanique. Pour moi, l’une des plus belles voitures qui existent en collection. Elle était exposée cette année sur le stand AXA Passion, à Rétromobile.

  • Jaguar XK140

  • Une moto : la Honda CR 500

    Le moteur de 500 cc est d’une violence extraordinaire… C’est à mon avis le meilleur compromis entre monocylindre et puissance, qui n’a jamais été égalé, même 30 ans après.

  • Un film : « Le Marginal » réalisé par Jacques Deray, avec Jean-Paul Belmondo

    Pour la fameuse course poursuite dans les rues de Paris, entre une Ford Mustang Coupé 1967 conduite par Belmondo et une Plymouth Volare. Cette Ford Mustang est d’ailleurs passée en vente aux enchères cette année au salon Rétromobile (sans succès en raison du prix élevé auquel elle est estimée).

Photo : AXA Passion

Notre Agent fait la Une !

Retrouvez Bertrand Giboulet dans la nouvelle campagne presse AXA Passion.

Découvrir l'univers Collection avec Bertrand Giboulet