Rencontre avec Ben Blake

04/08/2023

Réalisateur et créateur de contenu, Ben Blake s’est imposé depuis plusieurs années sur le web comme l’une des figures phares du road trip en deux-roues. Il revient sur son parcours et nous en dit plus sur ses projets.

À noter : Ben Blake organise le samedi 9 septembre 2023, dans le cadre de l’Alpes Aventure Motofestival, une balade dans la région de Barcelonnette, suivie d’un déjeuner et d’une masterclass sur le thème « Comment bien raconter son périple à moto ».



Quels sont vos prochains projets de films ou documentaires ?

J’ai rédigé le scénario d’une émission pour une plateforme et là je rentre tout juste d’un magnifique voyage en Algérie dont les vidéos vont sortir sur Motorlive. Et après, les États-Unis ! Les projets ne manquent pas, c’est surtout le temps qui passe trop vite mais j’ai hâte que ces projets se concrétisent.


Pouvez-vous nous en dire plus sur votre projet d’émission pour une plateforme ?

Il s’agit d’un grand road trip d’un mois, à travers dix pays différents. Je ne souhaite pas vendre la mèche, mais en gros, l’idée serait d’emmener deux amis à la découverte de plusieurs cultures pendant leurs cinq semaines de congés annuels. Je voudrais vraiment que ce soit l’aventure.

Que cela puisse parler à n’importe qui, à l’opposé de l’élitisme que l’on peut parfois trouver dans la moto. Il y a environ 2 ou 3 millions de motards en France, sur plus de 65 millions de personnes, autant dire que nous ne représentons pas grand-chose...

C’est à nous de populariser cette passion. Je vois la moto comme un groupe d’amis se faisant des private jokes, et le grand public comme la pièce rapportée invitée à la table sans connaître personne. J’ai envie d’être celui qui va se retourner et dire : « Viens t’asseoir avec nous, je vais te présenter tout le monde ».


Qui dit plateforme, dit certainement budget et une plus grosse équipe ?

Si ce projet se concrétise, il y aura évidemment un cadreur. D’une part parce que je ne peux pas tout faire, et d’une autre parce que j’ai envie de profiter au mieux du voyage. Ça ne m’enlèvera pas le métier de réalisateur, mais ça me fera tout de même une tâche en moins.


Pourriez-vous nous en dire plus sur votre voyage en Algérie ?

J’avais très envie d’aller au Maghreb, mais j’ai vu tellement de vidéos de road trips au Maroc… Puis un jour, un Algérois m’a envoyé un message disant qu’il avait un groupe de Harley à Alger et m’a invité à venir rouler avec lui. L’idée a fait son chemin et j’ai vite fini par accepter. Et j’ai bien fait ! C’était une aventure inoubliable.

Ben Blake devant une carte des USA

Pourriez-vous nous dire quelques mots sur votre prochain road trip aux États-Unis ?

Je rêvais de visiter les États-Unis depuis très longtemps, probablement grâce à ma passion pour le cinéma. La route 66 en Harley, je trouvais cela un peu cliché et l’image ne me parlait pas. Ironiquement, j’ai pris un jour le logo Harley Davidson, qui peut s’apparenter à un hexagone, je l’ai placé devant une carte de France. Et soudain, cela m’est apparu comme une évidence, cette ressemblance avec le contour de la France... J’ai ouvert Google Maps et j’ai regardé où cela me faisait passer. Par chance, l’itinéraire traverse à la fois des endroits complètement perdus et des grands parcs nationaux, avant de se terminer en Louisiane. En m’intéressant à cette région, j’ai découvert les Cajuns, un peuple qui parle le français cadien, un dérivé de notre français.


Qu’est-ce qui vous attire chez les Cajuns ?

Leur situation m’a fait penser à Astérix, ce peuple d’irréductibles Gaulois. Les Cajuns sont un peu comparables à ces Gaulois, essayant de défendre leur culture française face au rouleau compresseur américain. J’essaye de savoir comment je pourrais m’associer à leur combat. Je vais partir au guidon d’une Indian FTR, un roadster particulier mais hyper esthétique. Comme ce modèle n’est absolument pas fait pour voyager, le défi est de le transformer en créant un kit voyage.


Vous animerez le 9 septembre prochain une master class « Comment bien raconter son périple à moto » avec AXA Passion, à Barcelonnette. Quel sera son programme ?

La master class, d’une durée d’environ 2 heures, se déroulera dans le cadre du Alpes Aventure Motofestival (du 8 au 10 septembre). L’idée est de transmettre ce que j’ai appris sur la route ces dernières années et de donner l’envie de faire. Je montrerai que l’on n’est pas obligé d’avoir la dernière moto ou la dernière caméra pour se lancer. C’est en rapport avec ma propre histoire : en musique, j’ai été obsédé par le fait d’obtenir la perfection beaucoup trop tôt. Je veux montrer qu’il faut accepter de partir de zéro, que la page doit être blanche avant de se remplir.

Je veux m’adresser à un public le plus large possible et lui délivrer des conseils applicables rapidement, sans rentrer dans des aspects trop techniques. Le pitch pourrait se résumer ainsi : « Vous avez un week-end et 150 € en poche, voilà ce que vous pouvez faire ». Je montrerai également de quels films je me suis inspiré pour tourner certaines scènes et j’expliquerai comment raconter une bonne histoire en utilisant les principaux ressorts scénaristiques.


D’où vous vient cette passion pour le cinéma ?

Ma passion pour le 7e art est née quand j’étais très jeune. Je suis un enfant des films d’aventure des années 1980 et 1990. Indiana Jones, c’était un générateur de rêves et ces films sont quasiment devenus une inspiration directe. Pour la narration de mes aventures je m’inspire beaucoup d’un procédé d’écriture très utilisé au cinéma : le « rise and fall » qui consiste à raconter l’ascension d’un héros, sa chute et la manière selon laquelle il se relève… ou pas. Le scénario de Casino de Martin Scorcese, en est un parfait exemple.


Envisagez-vous de décliner vos aventures sous d’autres formats : livre, podcast… ?

Avec mon agent, nous passons beaucoup de temps à chercher des partenaires et des financements, et c’est du temps que je ne passe pas à tourner ou à écrire. Donc oui, j’aimerais beaucoup, malheureusement le temps me manque pour l’instant.

Pour soutenir la prochaine aventure de Ben Blake, aux États-Unis :

https://www.leetchi.com/fr/c/tracer-la-france-aux-usa

Ben Blake en quelques chiffres

  • 3 000 000 de vues sur YouTube
  • 30 films de voyage dans le monde
  • 270 000 abonnés
  • 20 000 fans sur les réseaux sociaux

Retour au sommaire

Lire aussi : Ben Blake de la musique aux road trips à motoObtenir mon Tarif d'assurance Moto

Visuels : © Ben Blake